La fatigue en sport

fatigue Devenir coach sportif Diplôme BPJEPS AGFF formation coach sportifQu’est-ce que la fatigue ? Quels types ? Quelles causes ? Quelles conséquences ?

Qu’est-ce que la fatigue ?

  • Une baisse de la fonctionnalité des organes, provoquée par un excès de travail
  • Une sensation pénible causée par l’effort ou l’excès de dépense physique ou intellectuelle.
    nb : nous soulignons ici un lien entre la fatigue intellectuelle et la fatigue physique. L’inverse est moins vrai
  • Une baisse de la capacité de performance physique et/ou psychique

 

 

Livret gratuit à télécharger : cliquez sur l’image

Visuel Livret PENDANT

 

Quelles peuvent être les causes de la fatigue ?

Reussir son BPJEPS AF Comment optimiser sa recuperation dormir chat

  • Dépenses énergétiques importantes
  • Epuisement des réserves énergétiques (glucides, lipides…)
  • Manque de sommeil
  • Accumulation des déchets avec mauvais fonctionnement du système de drainage
  • Perte d’eau et/ou de minéraux
    nb : il faut à peu près 3 semaines pour que le corps renouvelle entièrement son eau
    nb 2 : les minéraux sont les bases des réactions chimiques dans le corps
  • Facteurs psychologiques (manque de motivation…)

 

 

Quelles peuvent être les conséquences de la fatigue ?

  • Système musculaire : baisse de tonicité, récupération musculaire plus lente
  • Système nerveux : transmission nerveuse moins efficace, réflexe lent, manque de coordination, baisse de l’acuité
  • Système cardiaque : modification de la fréquence cardiaque (généralement hausse), baisse de tension artérielle, modification biochimique du sang
  • Système respiratoire : hausse du rythme et de l’amplitude respiratoire
  • Système hormonal : déséquilibre
  • Système excréteur : modification de la composition de l’urine (excès de déchets métaboliques qui peuvent être dû aux reins qui drainent mal)

 

C’est grave docteur ? Les types de fatigues

Les types de fatigues, du moins grave au plus grave

Fatigue physiologique

  • Survient après une séance d’entraînement ou une compétition
  • Simples courbatures
  • On ne peut plus fournir un effort supplémentaire : la sensation disparait après quelques heures ou après une bonne nuit
  • Quelle que soit l’intensité de l’effort, on observe un dérèglement dans le fonctionnement du système nerveux central
  • Souvent liée à une barrière psychologique que l’on s’impose

 

 Fatigue pathologique 

(avec impact négatif sur la santé)

  • Peut survenir après un effort (même de faible intensité), au début de période d’entraînement, à la fin ou même au réveil
  • On observe une accélération du pouls au repos, une hypotension, de l’insomnie, des troubles digestifs, un amaigrissement modéré et des signes d’instabilité neuro-végétative (pétage de plomb)
    nb : le métabolisme de base peut être affecté, plutôt en conséquence de ce que l’on a modifié à cause de la fatigue (sommeil, alimentation, entraînement…)

 

Surentraînement

  • Traits communs avec la fatigue pathologique, mais prédominance du facteur neuropsychique
  • Dérèglement des coordinations motrices essentielles, ce qui peut amener à des accidents musculaires et tendineux
  • Pâleur et sudations brusques peuvent apparaître
  • Répulsions vis-à-vis de l’entraînement et apathie sont les signes psychiques souvent associés

Seul remède : arrêt total, repos

 

En résumé :

Surentraînement > fatigue pathologique > fatigue physiologique

 

Fatigue musculaire générale et locale

Au delà de l’intensité de la fatigue, on peut également distinguer la fatigue en fonction des zones corporelles qu’elle affecte :

  • La fatigue musculaire générale :
    • Correspond à une réduction de la capacité fonctionnelle de la majorité des masses musculaires
    • Elle a une incidence sur :
      • La perf : baisse de la force, vitesse, endurance, augmentation du temps de réaction, récupération plus longue (par ex lors d’un interval training, la FC s’emballe)
      • L’état physique : accentuation des courbatures, mauvaise circulation sanguine, troubles (sommeil, alimentation…)
      • L’état psychique : irritabilité, lassitude, dépression

 

  • La fatigue musculaire locale :
    • Correspond à une réduction provisoire de la capacité fonctionnelle des masses musculaires impactées
    • Elle n’a pas d’impact sue l’état physique général et psychologique

Nb : ce type de fatigue n’est pas grave et peut même être recherché (ex : culturisme)

 

 

La fatigue est paradoxalement l’objectif de l’entraînement afin de créer une adaptation supérieure au niveau précédent (surcompensation)

Nb : on ne surcompense pas à chaque entraînement.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour la voir plus nette !

Fatigue Surcompensation Devenir coach sportif Diplôme BPJEPS AGFF formation coach sportif Source : http://www.performances-sports.ca/entrainement/physiologie/surcompensation/

 

Reconnaissez-vous certain type de fatigue ? Avez-vous des conseils à donner pour les atténuer ? Partagez vos idées en commentaire !

 

Livret gratuit à télécharger : cliquez sur l’image

Visuel Livret PENDANT

One commentaire

Rajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.