La fatigue en sport

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram

fatigue Devenir coach sportif Diplôme BPJEPS AGFF formation coach sportifQu’est-ce que la fatigue ? Quels types ? Quelles causes ? Quelles conséquences ?

Qu’est-ce que la fatigue ?

  • Une baisse de la fonctionnalité des organes, provoquée par un excès de travail
  • Une sensation pénible causée par l’effort ou l’excès de dépense physique ou intellectuelle.
    nb : nous soulignons ici un lien entre la fatigue intellectuelle et la fatigue physique. L’inverse est moins vrai
  • Une baisse de la capacité de performance physique et/ou psychique

 

 

Livret gratuit à télécharger : cliquez sur l’image

Visuel Livret PENDANT

 

Quelles peuvent être les causes de la fatigue ?

Reussir son BPJEPS AF Comment optimiser sa recuperation dormir chat

  • Dépenses énergétiques importantes
  • Epuisement des réserves énergétiques (glucides, lipides…)
  • Manque de sommeil
  • Accumulation des déchets avec mauvais fonctionnement du système de drainage
  • Perte d’eau et/ou de minéraux
    nb : il faut à peu près 3 semaines pour que le corps renouvelle entièrement son eau
    nb 2 : les minéraux sont les bases des réactions chimiques dans le corps
  • Facteurs psychologiques (manque de motivation…)

 

 

Quelles peuvent être les conséquences de la fatigue ?

  • Système musculaire : baisse de tonicité, récupération musculaire plus lente
  • Système nerveux : transmission nerveuse moins efficace, réflexe lent, manque de coordination, baisse de l’acuité
  • Système cardiaque : modification de la fréquence cardiaque (généralement hausse), baisse de tension artérielle, modification biochimique du sang
  • Système respiratoire : hausse du rythme et de l’amplitude respiratoire
  • Système hormonal : déséquilibre
  • Système excréteur : modification de la composition de l’urine (excès de déchets métaboliques qui peuvent être dû aux reins qui drainent mal)

 

C’est grave docteur ? Les types de fatigues

Les types de fatigues, du moins grave au plus grave

Fatigue physiologique

  • Survient après une séance d’entraînement ou une compétition
  • Simples courbatures
  • On ne peut plus fournir un effort supplémentaire : la sensation disparait après quelques heures ou après une bonne nuit
  • Quelle que soit l’intensité de l’effort, on observe un dérèglement dans le fonctionnement du système nerveux central
  • Souvent liée à une barrière psychologique que l’on s’impose

 

 Fatigue pathologique 

(avec impact négatif sur la santé)

  • Peut survenir après un effort (même de faible intensité), au début de période d’entraînement, à la fin ou même au réveil
  • On observe une accélération du pouls au repos, une hypotension, de l’insomnie, des troubles digestifs, un amaigrissement modéré et des signes d’instabilité neuro-végétative (pétage de plomb)
    nb : le métabolisme de base peut être affecté, plutôt en conséquence de ce que l’on a modifié à cause de la fatigue (sommeil, alimentation, entraînement…)

 

Surentraînement

  • Traits communs avec la fatigue pathologique, mais prédominance du facteur neuropsychique
  • Dérèglement des coordinations motrices essentielles, ce qui peut amener à des accidents musculaires et tendineux
  • Pâleur et sudations brusques peuvent apparaître
  • Répulsions vis-à-vis de l’entraînement et apathie sont les signes psychiques souvent associés

Seul remède : arrêt total, repos

 

En résumé :

Surentraînement > fatigue pathologique > fatigue physiologique

 

Fatigue musculaire générale et locale

Au delà de l’intensité de la fatigue, on peut également distinguer la fatigue en fonction des zones corporelles qu’elle affecte :

  • La fatigue musculaire générale :
    • Correspond à une réduction de la capacité fonctionnelle de la majorité des masses musculaires
    • Elle a une incidence sur :
      • La perf : baisse de la force, vitesse, endurance, augmentation du temps de réaction, récupération plus longue (par ex lors d’un interval training, la FC s’emballe)
      • L’état physique : accentuation des courbatures, mauvaise circulation sanguine, troubles (sommeil, alimentation…)
      • L’état psychique : irritabilité, lassitude, dépression

 

  • La fatigue musculaire locale :
    • Correspond à une réduction provisoire de la capacité fonctionnelle des masses musculaires impactées
    • Elle n’a pas d’impact sue l’état physique général et psychologique

Nb : ce type de fatigue n’est pas grave et peut même être recherché (ex : culturisme)

 

 

La fatigue est paradoxalement l’objectif de l’entraînement afin de créer une adaptation supérieure au niveau précédent (surcompensation)

Nb : on ne surcompense pas à chaque entraînement.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour la voir plus nette !

Fatigue Surcompensation Devenir coach sportif Diplôme BPJEPS AGFF formation coach sportif Source : http://www.performances-sports.ca/entrainement/physiologie/surcompensation/

 

Reconnaissez-vous certain type de fatigue ? Avez-vous des conseils à donner pour les atténuer ? Partagez vos idées en commentaire !

 

Livret gratuit à télécharger : cliquez sur l’image

Visuel Livret PENDANT

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram
One commentaire

Rajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réussir son BPJEPS