Scoliose et musculation : comment vous adapter ?

Scoliose déviation vertébrale DEVENIR COACH SPORTIF FORMATION COACHING DIPLOME BPJEPS AGFF

Certaines personnes peuvent avoir des déviations vertébrales plus ou moins accentuées, nécessitant quelques adaptations en musculation. C’est notamment le cas de la scoliose.

 

 Définition de la scoliose

Sur l’image ci-dessus, la personne à gauche n’a pas de scoliose et la personne à droite en a une. La principale manière de s’en apercevoir est donc de se placer derrière la personne.

 

On peut séparer la scoliose à proprement parler, dite « scoliose vraie » de « l’attitude scoliotique ».

Vous ne pouvez pas vraiment différencier les deux à l’œil nu. Une radiographie est pour cela nécessaire.

Lorsque vous vous en apercevez, vous pouvez cependant demander à la personne s’il s’agit d’une scoliose vraie ou d’une attitude scoliotique. Elles en ont normalement conscientes.

 

La scoliose vraie

Dans Wikipédia , la scoliose (vraie) est définie comme « une déviation sinueuse de la colonne vertébrale dans les trois plans de l’espace : inclinaison dans le plan frontal, rotation des vertèbres dans le plan horizontal et inversion des courbures dans le plan sagittal. Il s’agit d’une déformation non réductible, contrairement à l’attitude scoliotique. »

La scoliose vraie touche environ 4% de la population.

Par « non réductible », on entend « qui ne peut pas être corrigée ».

 

L’attitude scoliotique

L’attitude scoliotique est moins gênante que la « scoliose vraie » et peut de plus être corrigée.

L’attitude scoliotique n’intègre pas de rotation des vertèbres dans le plan horizontal.

Celle-ci est souvent due à un membre inférieur plus court que l’autre, ce qui fait que le bassin n’est pas à l’horizontal. Lorsque cette inégalité est corrigée, l’attitude scoliotique disparaît généralement.

Celle-ci peut également être due à une insuffisance musculaire locale ou générale. Et c’est notamment là que vous pouvez avoir un rôle à jouer.

Source : allodocteurs.fr

 

 

Comment vous adapter à une scoliose ?

Sauf dans un cas bien spécifique que nous verrons plus bas, privilégiez en général les exercices symétriques.

Les exercices asymétriques créent en effet des contraintes supplémentaires qu’une personne avec une scoliose n’a nullement besoin.

 

Vous pouvez également intégrer des exercices sur :

  • L’amplitude thoracique : par exemple le Pull-overPullover pull over scoliose DEVENIR COACH SPORTIF FORMATION COACHING DIPLOME BPJEPS AGFF
  • Les fixateurs des omoplates : sur des exercices tels que l’oiseau, et plus généralement en faisant attention que la personne ait une bonne posture, avec les omoplates suffisamment serrés, lorsqu’elle exécute des exercicesOiseau musculation scoliose DEVENIR COACH SPORTIF FORMATION COACHING DIPLOME BPJEPS AGFF
  • Le caisson abdominal : et pas seulement le droit de l’abdomen. Pensez également au transverse de l’abdomen et aux obliques de l’abdomen.
  • Les fessiers
  • La masse sacro lombaire, notamment via des exercices de renforcement du bas du dos tels que les extension de buste ou des exercices plus globaux tels que le soulevé de terre.

extension du buste banc lombaire scoliose Devenir coach sportif Diplôme BPJEPS AGFF BP formation

 

Si par chance, cette personne a une attitude scoliotique liée non pas à un membre inférieur plus court que l’autre (non corrigé) mais à une asymétrie musculaire (par exemple la partie droite du corps plus musclée que la partie gauche), vous pouvez à ce moment-là contribuer à corriger progressivement cette attitude scoliotique en rééquilibrant les masses musculaires.

Ce serait le seul cas où un travail asymétrique pourrait être conseillé.

 

 

Rajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.