APA : quand coaching sportif rime avec éducation à la santé

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram

APA… voici un terme qui commence à se répandre dans le milieu de coaching. Et pour cause: dans une société où la prévention tend à prendre le pas sur le traditionnel système curatif, les coachs se retrouvent souvent confrontés à une clientèle de plus en plus soucieuse de sa santé. Il s’agit là d’une responsabilité importante puisque, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) « la santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Cette définition souligne bien l’aspect fondamental d’une prise en charge globale de la personne dans tout ce qui fait sa spécificité, tant dans ses limites que dans ses capacités. Or, certains publics éprouvent des besoins qui nécessitent une attention plus particulière. Et c’est dans cette optique qu’a été créé le concept d’Activité Physique Adaptée, formalisé en France au travers d’un cursus universitaire spécialisé.

Dès lors, qu’en est-il de l’accompagnement de ces personnes en termes de législation ? Le coach est-il autorisé à proposer une « APA » avec un BPJEPS AF en poche ? Car si l’on en croit son référentiel professionnel, n’est-il pas censé « encadrer tout public » tel que cela est exigé dans le fameux projet d’animation de l’UC1 ? Quelques éléments de réponse…

 

Livret gratuit à télécharger :

 

Qu’est que l’APA ?

Avant toute chose, il convient de définir l’Activité Physique Adaptée (communément appelée « APA » dans le jargon des professionnels de santé). Née au Québec dans les années 70, l’APA est désignée comme « tout mouvement, activité physique et sport, essentiellement basé sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires. » (Professeur Jean-Claude De Potter, pionnier du mouvement APA européen).

Il est donc essentiel de retenir le point suivant : l’APA s’adresse aux personnes qui motivent un accompagnement différencié, c’est-à-dire une offre alternative aux structures récréatives classiques. Le coach sportif qui exerce en salle de sport traditionnelle n’est donc à priori pas amené à rencontrer ce type de public, composé selon la SFP-APA (Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée) « de personnes en situation de handicap, de personnes atteintes de maladies chroniques, de personnes en difficulté d’insertion sociale et des personnes avançant en âge ».

Et pourtant… Combien de clients correspondant à cette description toquent à la porte des services d’un coach diplômé BPJEPS ? Un nombre conséquent, sans nul doute ! Mais alors, de quelle manière se positionner face à cette ambiguïté ?

 

« Encadrer » versus « Participer »

La réponse à cette question, nous la trouvons dans les fiches officielles du RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), qui détermine en détail les prérogatives de chaque titre à finalité professionnelle reconnu par l’état.

Voici un tableau comparatif qui expose les principales différences entre les deux titres suivants : BPJEPS AF et Licence STAPS APA-Santé. Il permet notamment de mettre en évidence la frontière entre les missions « encadrer » et « participer ».

 

BPJEPS AF

Licence STAPS APA-S

Niveau IV (Bac) délivré par la Ministère des Sports

Niveau II (Bac +3) délivré par l’Education Nationale

Recyclage quinquennal

Validité illimitée

« Il peut être amené à participer à l’encadrement de publics particuliers sous réserve d’appliquer les préconisations de personnes qualifiées. »

« Encadrer en autonomie une activité physique auprès des publics relevant de l’APA-S. »

Découverte / Animation / Education

Prévention / Réadaptation / Intégration

Professeur de fitness / Conseiller sportif / Educateur sportif / Moniteur / Coach / Entraineur…

Coordonnateur de programmes d’APA / Professeur en APA / Entraîneur en APA / Spécialiste de l’APA / Cadre formateur en APA / Educateur spécialisé en APA / …

« Encadrement des activités spécifiques à chacune des 2 options :

– cours collectifs : activités cardio-vasculaires, de renforcement et d’étirement musculaires

– haltérophilie, musculation : activités d’haltérophilie, de musculation, de cardio-training et de récupération »

« Agir, dans une perspective pluridisciplinaire sur les interactions entre l’APS et les déficiences, incapacités, pathologies ou situations de handicap, dans le but d’obtenir une amélioration de la santé, de la qualité de vie ou de la participation sociale. »

 

Pour synthétiser ce tableau, il convient de retenir le point suivant : le coach BPJEPS AF ne dispose pas d’une qualification spécialisée dans l’encadrement des publics spécifiques. Une formation complémentaire est donc nécessaire s’il souhaite se lancer dans ce type d’accompagnement. Comment faire ?

 

BPJEPS AF ou Licence STAPS APA-S?

Etre l’un OU l’autre…

Avec un tel tableau, il serait tentant de se poser la question suivante : dois-je passer le BPJEPS AF ou plutôt la licence STAPS APA-S ? Hum… Pas sûr qu’il faille choisir entre l’un et l’autre… Car chacun possède des atouts que l’autre n’a pas. Le BPJEPS est spécialisé dans un domaine d’activité par exemple, ce qui permet de sortir des éducateurs qui sont très techniques dans leur spécialité. Cela sera moins le cas dans une licence STAPS où l’enseignement a une portée davantage généraliste.  En revanche, les diplômés STAPS sont formés à des outils d’évaluation comme les statistiques, ce qui peut être très utile dans le milieu médical où les données contribuent souvent à des travaux de recherche scientifique.

Il ne s’agit donc pas de choisir entre l’un ou l’autre… Car cela reviendrait à vouloir scinder des combinaisons gagnantes telles que théorie/pratique, préparation/improvisation ou encore visuel/auditif. C’est un débat stérile que tout passionné se doit d’abolir au plus vite. Un bon coach est un éducateur sportif désireux de se former en permanence et qui a la curiosité d’aller explorer d’autres univers. L’idée n’est donc pas de cliver les deux domaines mais de s’inspirer de chacun d’entre eux pour en tirer le meilleur. Rien n’est plus enrichissant que de mixer toutes les influences possibles qui s’offrent à vous pour monter en compétences.

 

Ou être l’un ET l’autre?

C’est la leçon que nous a récemment enseigné Trevor Noah. Cet humoriste sud-africain a été apostrophé en juillet dernier pour avoir lancé : « Yes. Yes. Africa won the World Cup ! » (Oui. Oui. L’Afrique a gagné la coupe du monde !). Selon l’ambassadeur français des USA, le présentateur de l’émission américaine « The Daily Show » aurait dû s’en tenir au fait que les joueurs sont avant tout du pays qu’ils représentent. Ce à quoi il a brillamment répliqué : « Why can’t they be both ? » (Pourquoi ne pourraient-ils pas être les deux ?).

Et oui… Pourquoi faudrait-il toujours choisir entre le beurre et l’argent du beurre si vous avez la possibilité d’avoir la crémière ? Au contraire… Jouez la plus finement et faites tomber les barrières ! C’est en développant votre côté caméléon que vous décuplerez votre potentiel professionnel. Et je peux vous garantir que vous serez très fier d’avoir été formé à différentes écoles et modes de pensée. Mais quelle est l’astuce ?

 

Trouver la combinaison gagnante

BPJEPS AF et Licence STAPS APA-S

La combinaison BPJEPS AF et Licence STAPS APA-S s’avère très intéressante : si vous vous sentez apte à suivre ce double-cursus, n’hésitez pas une seule seconde car il ouvre de nombreuses portes. Selon votre profil, vous pouvez passer la licence STAPS APA-S en voie directe, c’est-à-dire à temps plein ; ou par le biais de la formation continue, avec des possibilités d’aménagements voire d’allègements.

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez vous renseigner auprès de Laurence Broussier : très impliquée dans le process de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), elle saura vous aiguiller avec justesse. Vous pouvez également me solliciter directement en consultation privée puisque j’ai moi-même passé la licence STAPS APA-S à la suite d’un BPJEPS AGFF (actuellement BPJEPS AF) via la procédure VAPP (Validation des Acquis Personnels et Professionnels).

 

BPJEPS AF et DU STAPS

Cela étant, elle n’est néanmoins pas la seule qui existe. En effet, il est tout à fait possible de compléter un BPJEPS AF avec un DU (Diplôme Universitaire) relatif à l’APA. Cette option est plus accessible en termes de modalités car facilement adaptable à un emploi du temps déjà bien rempli. Et on sait combien le temps est un facteur problématique dans le coaching ! Les universités françaises font preuve d’une belle offre de formation avec pléthore de DU différents : « Référent Sport Santé Bien-Être », « Transformation sociale et médiation par les pratiques sportives et artistiques », « APA Nutrition et Cancer », « Educateur Sportif et Activité Physique pour la Santé », « Sport et Santé « …

Chaque université possède ses propres critères d’admission, aussi je vous invite à contacter l’UFR STAPS dont le programme correspond le plus à vos envies. Ne soyez pas timides : si la licence exige un niveau scolaire sensiblement plus élevé qu’un BPJEPS, la plupart des DU en revanche sont ouverts aux éducateurs sportifs BPJEPS avec de l’expérience.

J’ai sauté le pas il y’a 3 ans, et ça a été une expérience formidable. Difficile bien sur, car il faut beaucoup de travail et de détermination quand on s’engage dans un parcours de formation continue. Et surtout, une envie profonde de se remettre en question. Car le challenge est souvent là : oser changer de point de vue, accepter de renverser ses certitudes et de considérer le monde sous un autre angle. Mais le jeu en vaut la chandelle, alors allez-y : lancez-vous !

 

Livret gratuit à télécharger :

 

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Facebook
YouTube
Instagram

Rajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réussir son BPJEPS