Gestion du temps en BPJEPS fitness

Avec les années et les expériences, j’ai élaboré une technique de gestion du temps pour le BPJEPS Activités de la Forme en trois dimensions (voire même plus) qui marche plutôt bien. J’ai eu envie de la partager avec vous. Et comme j’aime travailler en équipe, j’ai demandé aux pros du blog leurs trois meilleurs conseils pour gérer le temps de façon optimum pendant l’année de formation. Ce n’est pas toujours facile de concilier liberté de pensée et rigueur organisationnelle. Dans cet article, découvrez mon approche en trois grands axes pour vous aider à booster l’efficacité de votre emploi du temps. En bonus, je vous livre mes propres astuces de gestion du temps et celles de la team du blog Réussir son BPJEPS !

Faire le bilan de sa gestion du temps

Chaque jour, je côtoie des stagiaires des métiers du sport et de l’animation, BPJEPS ou CQP. Je constate qu’ils n’ont pas optimisé leur gestion du temps en respectant leurs besoins. Et ils se retrouvent dans la zone rouge à l’approche des examens.

Lorsque vous rencontrez un client pour la première fois, vous commencez par réaliser un bilan de sa forme pour connaître ses besoins et adapter son programme sportif. Je vous invite à avoir la même logique avec la gestion de votre temps dans la progression de vos apprentissages et vos méthodes de travail. Cette évaluation de votre organisation est fondamentale pour prendre de la hauteur et être plus efficace et serein.

Prendre de la hauteur sur sa gestion du temps

Le cursus du BPJEPS Activités de la Forme est exigeant, tout comme le métier d’éducateur sportif, tant pour la musculation que pour les cours collectifs.

La formation exige de vous d’être multitâche, avec des moments en club de fitness, à l’école, des travaux de rédaction, d’analyse, mais aussi de la pratique avec de l’animation et du coaching. Il y a forcément des sujets où vous êtes très à l’aise et d’autres aspects où vous avez plus de difficultés.

Lorsque j’ai passé mon BPJEPS AGFF en 2010, les parties projet et analyse ne représentaient aucune difficulté. Mais j’étais en panique sur la relation musique-mouvement et j’ai dû travailler énormément pour préparer mon épreuve d’animation qui était un cours de step ! Au début je me suis fait piéger car j’avais mal anticipé le nombre d’heures à consacrer à ce travail. Puis j’ai adapté mon organisation.

Et vous ? Sur quels sujets êtes-vous à jour, dans quels domaines allez-vous devoir passer plus de temps ?

BPJEPS Activités de la forme en 4 UC. Organisation et gestion du temps pour réussir ses certifications

Structurer l’état des lieux de sa gestion du temps

Commencez par faire de l’ordre sur ce qui est fait et ce qui reste à faire et vérifier si vous avez pris du retard. Je vous propose de structurer l’état des lieux de votre organisation au travers des critères suivants :

Quatre grands domaines à éplucher soigneusement :

  1. Projet d’animation
  2. Haltérophilie
  3. Musculation
  4. Cours collectifs

Projet d’animation (UC 1 et 2)

  • Explorez l’état de vos réalisations sur les 6 aspects suivants :
    1- Diagnostic de la structure ;
    2- Validation du choix du projet par la structure et l’école ;
    3- Préparation, animation, évaluation ;
    4- Rédaction du dossier ;
    5- Réalisation de la présentation visuelle ;
    6- Préparation orale.
  • Triez ce qui est fait et ce qui reste à faire en fonction des dates d’échéances.
  • Mettez en évidence vos retards éventuels.
  • Déterminez vos points de difficulté. J’ai remarqué que de nombreux stagiaires rencontrent des blocages sur les aspects liés à la rédaction et ont par conséquent tendance à procrastiner. Poser les choses permet de les anticiper.

Pour vous aider à prendre du recul, consultez l’article du blog sur le dossier du projet d’animation du BPJEPS.

Musculation, haltérophilie et cours collectifs (UC 3, 4a et 4b)

Pour chacun de ces domaines, en fonction de vos choix de certification, prenez le temps de faire le bilan. Je vous propose de considérer cinq items, pour les commandes de l’école d’une part et les exigences de la structure d’autre part :

  1. Performances personnelles ;
  2. Animation de séances ;
  3. Préparation et rédaction des fiches de séances et des cycles ;
  4. Connaissance des différentes méthodes et pédagogies, du corps humain (anatomie, physiologie…) ;
  5. Préparation des passages en situation pour les certifications.

Attention – Pour les cours collectifs, il est important de balayer ces 5 aspects pour chaque type de cours :

  • Step ou LIA ;
  • Renforcement musculaire ;
  • Stretching ou techniques douces.

Prenez le temps de lister vos retards et les sujets qui vous demandent de mobiliser plus de ressources ou qui vous posent des difficultés. Cela vous permettra d’y voir plus clair et d’établir un plan d’action qui vous aidera à avancer ; par exemple, en suivant les formations du blog spécialisées sur les besoins “Pendant le BPJEPS”.

Astuce de Laurence BROUSSIER
Organisation et gestion du temps Utiliser le mind mapping ou imagerie mentale

Vous pouvez vous inspirer de cet arbre décisionnel pour trouver VOTRE logique.

Et si cette technique vous intéresse et que vous souhaitez en savoir davantage, il existe même un livre sur le sujet.

Décortiquer son emploi du temps personnel

Pendant l’année de préparation du diplôme BPJEPS Activités de la Forme, les semaines sont très rythmées et particulièrement bien remplies.

Avez-vous listé toutes vos activités de la semaine et mesuré le temps que vous y passez ? Je suis certaine que vous l’avez fait pour tout le volet entreprise – école – trajet.
Avez-vous mesuré et planifié le temps que vous passez sur les réseaux sociaux ? Avec vos proches ? Pour vous reposer ?

Amusez-vous à faire cet exercice de gestion du temps, vous serez peut-être surpris !

  • Temps à l’école et en structure ;
  • Trajets ;
  • Travail personnel sur la révision des cours, la recherche, la préparation et la répétition ;
  • Entraînement personnel ;
  • Utilisation des réseaux sociaux ;
  • Courses, préparation des repas, lessives, ménage ;
  • Famille, amis ;
  • Repos, sommeil.

Déterminer ses priorités

Connaissez-vous l’histoire de ce vieux professeur qui n’a que 15 minutes pour expliquer la gestion du temps à des chefs d’entreprise ?

Il remplit un bocal avec des gros cailloux, puis des graviers, puis du sable, puis de l’eau. Avec cette démonstration, il démontre que s’il n’avait pas commencé à remplir son bocal avec les éléments les plus importants, il n’aurait pas pu y verser les autres ingrédients. L’enseignement est le suivant : pour gérer son temps efficacement, il convient de placer d’abord ses gros cailloux dans son agenda, autrement dit ses priorités.

Pour cette année de formation BPJEPS, quels sont vos gros cailloux ? Votre diplôme, votre famille, réaliser vos rêves ou encore autre chose ? Le temps que vous consacrez à vos différentes activités est -il en adéquation avec vos priorités ?  

Cette démarche va vous aider à renoncer à des activités non prioritaires et à bien gérer votre temps. Les actions non prioritaires pourront être regroupées, raccourcies, réalisées seulement une fois par mois ou une fois par trimestre ou carrément supprimées. Vous serez en mesure de concentrer vos ressources sur l’obtention de votre diplôme.

Pour connaitre mieux l’allégorie des gros cailloux, consultez le blog de Michel Bernard sur la gestion du temps.

Gestion du temps en BPJEPS fitness les cailloux de la vie

Repérer les fuites de temps et d’énergie

Cette étape est aussi rapide qu’importante pour une bonne gestion de votre temps.

Nous avons tous des activités, ou des situations qui utilisent beaucoup plus d’énergie que prévu pour un résultat décevant, voire même pas de résultat du tout.

Accordez-vous quelques instants pour faire le tour de votre journée ou de votre semaine et notez ce qui vous use, vous préoccupe, vous fait perdre de la concentration.

Repérez les épisodes toxiques et placez-les à côté de vos gros cailloux. Prenez de la hauteur et observez. Je suis certaine que vous ne les gérerez plus de la même façon !

Je fais cet exercice régulièrement, sans attendre d’être dans un état d’épuisement. Au début, je prenais une feuille et un stylo, mais je me retrouvais vite avec des mots barrés et une feuille illisible avec des idées dans tous les sens. Maintenant, je m’organise avec des post-its et une feuille blanche. Cela me permet de déplacer mes idées, de les trier, de les affiner. Si la créativité fait partie de vos traits de caractère, utilisez cette technique du mind-map, et racontez moi le résultat !

Respecter son propre rythme

Une année de formation en BPJEPS donne l’occasion de réaliser de multiples tâches bien différentes :

  • Acquisition de connaissances théoriques, lectures, recherches ;
  • Rédaction de dossiers avec utilisations d’outils bureautiques ;
  • Pratiques sportives et répétition des cours de fitness ;
  • Organisation personnelle.

Il est contre productif de vous évertuer à rédiger un dossier le soir si votre efficacité rédactionnelle se situe le matin. De même que vous perdrez un temps fou à mémoriser des connaissances théoriques dans l’agitation de la structure si votre besoin est de travailler au calme.

Prenez donc quelques minutes de réflexion pour être en mesure d’optimiser votre temps de travail :

  • A quel moment êtes-vous le plus efficace pour écrire des dossiers, mémoriser des cours, répéter des chorégraphies, vous entraîner ?
  • Au bout de combien de temps de travail continu perdez-vous de l’énergie et de la concentration ?
  • Quel est l’endroit qui vous permet de produire de manière performante ?
  • Quand avez-vous besoin de vous reposer pour qu’il soit le plus récupérateur possible ?

Identifier sa façon de mémoriser

Pour bien apprendre, chacun de nous a sa propre stratégie mentale : visuelle, auditive, kinesthésique. Même si cette théorie ne fait pas l’unanimité dans les milieux pédagogiques, je l’ai expérimentée et je la trouve bien pratique.

Pour bien gérer votre temps et gagner en efficacité dans la préparation de vos certifications, il est intéressant de trouver votre dominante, et de l’améliorer.

La mémoire visuelle

Mémoire visuelle
Organisation et gestion du temps

Elle est axée sur la vision et sur les représentations mentales. Il est intéressant de savoir que 60% de la population, donc de nos pratiquants, a une dominante de mémoire visuelle. Ceci résulte notamment du fait que l’être humain donne une large priorité ce qu’il voit.

La mémoire auditive

mémoire auditive
Organisation et gestion du temps

Ce type de mémoire s’appuie sur tout ce qui s’entend : les voix, les sons et les intonations. 30% de la population a cette dominante. Les auditifs ont souvent tendance à se redire les choses à eux-mêmes car, en même temps qu’ils relisent leur cours, ils se les expliquent.


La mémoire kinesthésique

Mémoire kinesthésique
Organisation et gestion du temps

Tous les autres sens que la vue ou l’ouïe sont mis en oeuvre. Cette capacité utilise le ressenti, la gestuelle, les émotions, le vécu. Elle ne concerne que 5% de la population. Même si aucune étude ne le démontre, je suis persuadée que les éducateurs sportifs utilisent énormément cette faculté sensorielle.

Personnellement, je suis visuelle et kinesthésique. J’ai beaucoup de mal à retenir ce que j’ai entendu si je ne prends pas de notes. Lorsque je donne un cours de step, j’écris les intitulés de mes 3 blocs d’une couleur, et je schématise ma chorégraphie d’une autre couleur. Pour être à l’aise dans mon cours, je dois avoir beaucoup répété pour que « je l’aie dans les pattes », et je visualise mon schéma coloré.

Si vous ne connaissez pas précisément votre stratégie de mémorisation, vous pouvez réaliser ce test rapide.

Mettre en place une gestion du temps efficace

Maintenant que votre point d’étape est réalisé, le temps est venu de visiter votre planification. Votre organisation sera efficace si elle correspond à votre rythme, respecte vos priorités et a été calibrée de façon juste. Avec le soutien de la team du blog Réussir son BPJEPS, j’ai répertorié les points essentiels pour optimiser votre planning.

En complément, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook et à nous faire part de vos astuces pour booster votre organisation !

Mesurer ses activités Organisation et gestion du temps

Structurer sa semaine

Réaliser un planning sur sept jours est essentiel pour instaurer de la régularité dans vos apprentissages. Je suis certaine que votre planning hebdomadaire prend en compte vos heures en club de fitness, à l’école et votre temps de trajet.
Vous avez probablement clairement identifié des plages horaires dédiées aux révisions sur les contenus théoriques, à la rédaction de vos dossiers, à la préparation de vos séances, à la répétition des chorégraphies… Ce qui est déjà un grand pas !

Mais pour une gestion encore plus optimale de votre temps, posez-vous les questions suivantes :

  • Vos activités sont-elles organisées en fonction de votre rythme personnel ?
  • Votre temps de sommeil, de courses et de tâches ménagères est-il inscrits au planning ?
  • Des plages horaires dédiées à vos loisirs, à votre famille et à votre repos sont-elles réservées ?
  • Et, très important, avez-vous défini le temps maximum que vous souhaitez consacrer aux réseaux sociaux, en cohérence avec vos gros cailloux, c’est-à-dire vos objectifs prioritaires ? Cette activité pourrait-elle découpée en temps productif et non productif ? La répartition que vous avez aujourd’hui est-elle en adéquation avec vos priorités ?

En effet : prévoir des plages horaires pour les aspects personnels est essentiel pour rester efficace et serein.

Planifier les temps de repos

Notre métier de coach sportif prévoit que nous travaillons quand les autres ont du temps libre. La notion de congé de fin de semaine est rarement adaptée à notre mode de vie. De plus, nous sommes souvent des passionnés qui ne comptons pas nos heures. Nos sollicitations sont multiples : pendant nos entraînements personnels, via les réseaux sociaux, et même quand nous faisons nos courses !

Nous exerçons dans le secteur du loisir : notre travail signifie détente pour nos clients et nous tissons de riches liens émotionnels avec eux.

C’est à la fois génial et extrêmement dangereux pour notre équilibre personnel et familial.

Je vous recommande d’être vigilant sur ce sujet. Pour une saine gestion du temps, il est important de colorier vos périodes personnelles et familiales dans votre agenda, de les respecter et … De couper votre téléphone professionnel !

Ce sera clair pour vous, vos proches, vos pratiquants et votre employeur.

Les conseils d'Alexandre Damiani
Organisation et gestion du temps
Mettre de la couleur dans l'agenda et s'offrir du vrai repos.

Anticiper les grandes échéances

Lorsque vous prévoyez un programme de musculation, vous raisonnez en macro, méso et microcycle. Le processus est exactement le même pour préparer les épreuves de votre BPJEPS.

Il s’agit de faire un rétroplanning à partir de vos dates de certifications et des commandes de l’école. En général, ces dernières découpent l’année par étapes avec des échéances précises.

Vous devez prévoir du temps de travail pour préparer ces gros dossiers. Plus ils vous semblent fastidieux, plus il sera nécessaire de les découper pour les aborder pas à pas. Si vous avez l’impression d’être face à une montagne infranchissable, n’attendez pas ! Demandez de l’aide au coordonnateur de votre formation ou à vos professeurs. Si votre état des lieux a fait apparaître du retard, intégrez son rattrapage dans votre agenda. C’est LA priorité pour la bonne gestion de votre temps.

La rigueur que vous apportez à cette planification vous évitera de travailler au dernier moment. Ce qui est un gage de réussite à vos examens.

Technique de planification
Organisation et gestion du temps

Optimiser les tâches du quotidien

Nous allons aborder principalement la préparation des repas. « En effet, bien s’alimenter est important et quand le temps manque, on a tendance à se jeter sur n’importe quoi. » nous rappelle Camilia Courtois, la responsable Fitness, Sport Santé et Aquatique du blog.

Sans le nommer de la sorte, elle a adopté une méthode très en vogue et très efficace qui s’appelle le batch-cooking, de « batch » qui signifie traitement par lot. Le principe est de regrouper toutes les tâches afférentes à la préparation des repas une fois par semaine pour optimiser son temps.

Pour Camilia, cela consiste à bloquer une plage horaire entièrement dédiée aux activités suivantes :

  • Les courses
  • La préparation des repas :
    • Épluchage des légumes ;
    • Cuisson ;
    • Préparation et assemblage.
  • La répartition des portions, à réfrigérer ou congeler.

Si vous manquez d’imagination, tapez « batch-cooking » sur google. Vous y trouverez des idées, quel que soit votre régime alimentaire.

Et pourquoi ne pas étendre ce principe de regroupement à d’autres activités ? « Batcher » le linge, les tâches administratives, l’entretien du véhicule … Pour continuer à optimiser votre gestion du temps !

Les conseils de Camilia Courtois : l'union fait la force
Organisation et gestion du temps

Savoir demander de l’aide

En matière de gestion du temps, la théorie est belle. Tapez « gestion du temps » sur google et vous trouverez plétore de conseils tous aussi performants les uns que les autres… Et pourtant ! Comme il difficile de mettre tout ça en place de manière optimum, surtout quand on est un joyeux créatif !

Vous vous doutez qu’avec mon caractère « multi-tout » , j’ai pas mal galéré pour trouver mon équilibre organisationnel. Ce qui m’a sauvée c’est de faire appel régulièrement à un autre humain en qui j’avais confiance pour qu’il me guide. Un coach en quelque sorte.

Faire appel à la tribu

Voici comment je procède selon les phases de ma vie :

  • Me constituer un groupe de potes pour se co-coacher. Comme nous sommes loin, nous procédons par Whats’app. Nous avons fixé des règles de fonctionnement bienveillantes pour que les échanges soient équitables ;
  • En parler à mon compagnon sur un temps dédié et limité, avec son accord ;
  • Demander un rendez-vous avec une personne ressource : formateur, collègue, directeur de structure…

Important : avant de faire appel à la tribu, je prends le temps de poser mes idées et de faire le diagnostic de ce qui ne va pas. Cela rend le coaching plus efficace et c’est un excellent entraînement de gestion du temps !

Consulter un professionnel

Si ma problématique nécessite une action plus structurante, je fais appel à un professionnel.

Récemment, j’ai fait appel à Alexandre Damiani, à l’occasion d’une consultation privée en coaching mental. En une heure, Alexandre m’a aidée à lever un point de blocage avec une approche originale, respectueuse et enrichissante.

Avez-vous consulté les compétences de l’équipe du blog Réussir son BPJEPS ? Nous avons tous un profil différent, une sensibilité qui nous est propre et cela n’est pas le fruit du hasard : si nous avons voulu cette diversité, c’est pour être en mesure de vous accompagner au mieux dans votre carrière de coach sportif.

Si vous ne trouvez aucune ressource autour de vous, pensez à la consultation privée qui peut être une solution adaptée à votre problématique. Vous trouverez forcément, parmi toutes les personnalités de la team, une approche qui vous convient.

Optimiser sa stratégie de mémorisation

La nature a tout prévu pour nous protéger contre les conséquences d’un nombre considérable d’informations, pas toujours indispensables, ni agréables. Il s’agit du mécanisme de l’oubli. Il oppose une résistance à nos objectifs d’acquisitions de connaissances. Surmonter ce processus naturel nécessite une véritable stratégie indispensable à une gestion du temps optimisée.

Respecter le fonctionnement de la mémoire

La mémorisation se déroule en trois étapes : l’encodage, le stockage et le rappel.

L’encodage

L’information doit être codée pour tracer un circuit nerveux dans le cerveau. Plus le codage est précis, meilleure est la trace « mnésique » pour parvenir à la donnée. Par exemple, si vous retenez précisément le nom d’un muscle, que vous avez vu des schémas qui le représentent, que vous connaissez les mouvements pour le mettre en action et que vous avez eu des courbatures, vous avez codé précisément l’information pour pouvoir la retrouver. Il s’agit d’un acte de mémorisation volontaire.

Gestion du temps en BPJEPS fitness

Le stockage

Lorsqu’on emmagasine des connaissances, elles sont d’abord placées dans un lieu de stockage à court terme. C’est pourquoi, le soir, vous êtes capable de vous remémorer aisément ce qui a été perçu le matin. Mais dès le lendemain, l’espace à court terme se vide pour laisser la place à de nouvelles acquisitions. Pour tracer la voie qui va conduire vers la mémoire à long terme, il est nécessaire qu’il y ait eu un premier apprentissage le soir même. C’est à ce moment que vous allez faire appel à votre stratégie d’apprentissage pour réaliser un encodage complet et précis, et effectuer un rangement cohérent.
Le stockage à long terme a une capacité beaucoup plus importante : on peut y placer bien des souvenirs et connaissances, à condition de les coder et les organiser correctement pour pouvoir les retrouver.

Le rappel

Cette étape consiste à aller chercher ce que l’on a appris au moment où l’on en a besoin. Pour que le rappel fonctionne, il est indispensable que l’information ait été enregistrée correctement. Ainsi, la mémoire peut se raccrocher à des repères précis et variés (par exemple : la visualisation du muscle sur un schéma, les courbatures, les exercices…).

Le rangement de l’information doit également être performant, un peu comme des tiroirs bien organisés. Par exemple, pour se souvenir des filières énergétiques : savoir qu’il y en a 3, qu’elles correspondent à tel type d’effort, visualiser le schéma des réservoirs …

Ces notions doivent être prises en compte dans la gestion de votre temps. Pour bien retenir les savoirs et savoir-faire, il est nécessaire de travailler RÉGULIÈREMENT et d’avoir du TEMPS.

Optimiser l’encodage par la concentration

Pendant les cours et les révisions, les distractions et la musique diminuent les capacités d’attention et perturbent la mémorisation.

Deux chercheurs de l’université de Californie ont réalisé une étude sur l’efficacité du multimédia dans l’apprentissage. Ils démontrent que le fait d’ajouter de la musique et des sons non pertinents par rapport à une explication gêne la compréhension. Recevoir trop de stimulations sonores externes pendant un apprentissage surcharge la mémoire de travail auditive. Il en est de même pour la mémoire visuelle, si on lit ou regarde plusieurs choses à la fois.

Voici donc trois actions qui vont faciliter l’encodage et le traçage du chemin conduisant aux informations dans votre cerveau :

  • Soyez pleinement attentifs pendant les cours. A chaque fois que vous jetez, ne serait-ce qu’un œil, sur votre smartphone, vous perdez de l’efficacité.
  • Mettez votre téléphone en mode avion et travaillez dans le silence lors de vos séances de rédaction ou de révisions. Je vous déconseille vivement le mode vibreur qui est totalement inutile.
  • Relisez une première fois vos cours le soir même. Les souvenirs de ce que vous avez entendu en cours sont alors sont disponibles dans la mémoire à court terme. Un petit rafraîchissement permet de les fixer une première fois. Sinon, l’effort d’apprentissage sera plus long et plus difficile, et votre gestion du temps déplorable.
Eteindre son téléphone pour optimiser la concentration
Organisation et gestion du temps

Coordonner les opérations de stockage

Il s’agit de creuser des sillons clairs et multifactoriels dans votre cerveau pour avoir un accès facile aux données.

Renforcer sa stratégie naturelle

Pour cela, commencez par renforcer votre stratégie naturelle. Par exemple, pour apprendre le fonctionnement de l’épaule :

  • Le visuel va consulter son plan de cours, les planches anatomiques et les animations 3D ;
  • L’auditif va répéter les descriptions à haute voix et écouter des tutos ;
  • Le kinesthésique va toucher les repères osseux sur lui et effectuer des mouvements.

Je vous conseille de mixer les modes d’acquisition et d’y poser du sens, comme par exemple : à quoi la connaissance du fonctionnement de l’épaule va-t-elle m’être utile ?

Répéter et répéter

L’ancrage de vos connaissances sera plus efficace avec l’effet répétition. Il ne s’agit pas d’ânonner bêtement des mots sans signification, mais de réviser dans différentes situations de la journée. Pendant votre séance de musculation, à quel moment sollicitez-vous vos épaules ? Quels muscles sont mis en jeu ? Et lors de votre cours de step, la ceinture scapulaire a-t-elle un rôle à jouer ? Lequel ? Quand vous faites vos courses et que vous récupérez une boîte de haricots verts en haut des rayons, comment se comporte votre articulation ?

Comme le propose Camilia dans les conseils des pros du blog, optimisez votre gestion du temps : utilisez des plages comme la préparation des repas pour écouter vos leçons et travailler votre musique.

Gestion du temps BPJEPS AF
Organisation et gestion du temps

Travailler en équipe avec le temps

Pour optimiser l’opération de stockage, il est nécessaire de faire un partenariat avec le temps. L’idéal est de planifier sur plusieurs jours des séquences légères de 20 à 30 minutes et de changer d’activité régulièrement.

Nous avons la chance de pouvoir faire de l’activité physique pendant que nous apprenons, profitons-en !

Réactiver les apprentissages

Cet entraînement va consister à stimuler la récupération des informations stockées. Comment faire ? Rien de plus simple… Révisez le nom de vos muscles lorsque vous attendez à la caisse du magasin. Imaginez la méthode de musculation que vous utiliseriez si la personne qui est devant vous souhaitait un programme…

Ces nombreuses évocations vont tisser un réseau interconnecté dans votre cerveau qui vous permettra de retrouver rapidement les savoirs.

Le cerveau travaille à la mémorisation des acquisitions de la journée pendant notre sommeil.
Organisation et gestion du temps

Laisser le sommeil travailler

Dormir suffisamment est indispensable à notre équilibre, et le manque de sommeil nous rend plus fragile, plus nerveux et moins patient.

Il faut savoir que notre cerveau travaille pendant notre sommeil ! Vous ne me croyez pas ? Regardez la courte vidéo sur « le sommeil et la mémoire » réalisée par l’Observatoire B2V.

Elle nous explique que pendant que nous dormons, notre cerveau réalise des opérations de stockage et ancre les habiletés motrices sur les éléments appris dans la journée. Une bonne nuit signifie donc une meilleure mémorisation des savoirs théoriques et des éléments de gestuelle.

A ce sujet, Alexandre Damiani nous livre une astuce infaillible pour une gestion du temps digne de Batman !

« Réciter ce qu’on n’arrive pas à retenir dans un dictaphone et le laisser tourner 30 minutes au lit le soir avant de dormir pour entendre sa propre voix nous réciter ce qu’on a dit avant. Le lendemain matin, on ne sait pas pourquoi on a retenu, mais on a retenu. Magique ! ».

Pour conclure sur la gestion du temps

Vous l’avez compris, la condition sine qua non pour optimiser notre stratégie de mémorisation est d’avoir du TEMPS, donc d’être ORGANISÉ.

Optimiser votre organisation pour réussir vos certifications revient à appréhender votre diplôme comme un objectif sportif.
Vous réalisez un bilan et vous définissez des sous-objectifs de moyens et de résultats, avec des séances soigneusement planifiées. Vous mettez en place une hygiène de vie irréprochable du côté alimentation, hydratation, sommeil et repos… Et bien entendu, vous coupez votre téléphone !

Toute l’équipe du blog Réussir son BPJEPS se joint à moi pour vous souhaiter de passer vos certifications haut la main. Sans doute aurai-je le plaisir de vous croiser dans un club ou sur un salon ? A très bientôt chers collègues !