Une fois que l’on a validé ses 4 UC du BPJEPS AF option « haltérophilie, musculation », on saute souvent de joie, on célèbre ça avec ses potes, sa famille, on le fait savoir sur les réseaux sociaux…

Et ensuite, on se dit qu’il faut se lancer : « En fait, je dois encore faire quelques trucs avant de pouvoir exercer ! Demander ma carte pro et créer mon entreprise. Ah oui, et il faut aussi que j’ai une assurance il me semble. »

Se pose souvent la question de quoi demander en premier, qui contacter ou de comment s’y prendre.

Dans cet article, je vais vous donner une feuille de route à suivre pour moins vous prendre la tête et y aller étape par étape.

 

 

1ère étape pour se lancer : obtenir votre diplôme

Eh oui ! Le centre de formation ne vous donne pas le diplôme le jour-même où vous validez votre dernière UC.

Vous devez pour cela attendre que le jury plénier se réunisse et valide les diplômes. Normalement, les choses se passent de manière assez simple : si vous avez vos 4 UC de validées, le jury vous accorde le diplôme.
S’il vous en manque, il ne vous l’accorde pas.

Mais dans certains cas, rares, il se peut que le jury plénier prenne une autre décision, notamment s’il y eu des vices de procédures ou des preuves comme quoi certains membres du jury manquaient de neutralité.

Le jury plénier se réunit généralement dans les quelques semaines qui suivent la fin des rattrapages.

Une fois la décision du jury plénier prise, vous obtenez rapidement votre diplôme, soit en allant le chercher à votre centre de formation, soit en le recevant par courrier.

 

Que faire si l’on veut commencer à exercer avant d’avoir reçu le diplôme ?

Vous n’avez pas forcément envie d’attendre de recevoir votre diplôme, et donc de perdre plusieurs précieuses semaines, pour coacher vos premiers clients.

En attendant la réunion du jury pléinier et donc de recevoir le diplôme, vous pouvez demander à votre centre de formation qu’il vous délivre un justificatif indiquant que vous avez validé toutes vos UC.

Ce justificatif s’appelle généralement « Attestation provisoire » mais peut porter un autre nom.

Cette attestation provisoire est facile à obtenir et elle vous permet de prouver que vous avez validé vos UC.

Ce qui sera suffisant pour rassurer vos employeurs ou vos clients en attendant d’obtenir le diplôme.

 

 

2ème étape pour se lancer : demander la carte professionnelle

Vous pouvez la demander auprès de la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) ou de la DRDJSCS (Direction Régionale et Départementales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).

Pour cela, il vous faudra fournir :

  1. Votre diplôme du BPJEPS AF
  2. Une pièce d’identité
  3. Un certificat médical de non contre-indication à l’enseignement du Fitness

Nb : attention, il s’agit ici d’un certificat différent de celui délivré à un adhérent d’une salle de Fitness (non contre-indication à la pratique du Fitness ou du sport)

 

Pour plus de précision pour les démarches à entreprendre pour obtenir votre carte professionnelle, vous pouvez consulter l’article suivant :

Comment obtenir votre carte professionnelle ?

 

 

3ème étape pour se lancer : créer votre statut de micro-entrepreneur

Le micro-entrepreneur est le nouveau nom de l’auto-entrepreneur.

Il existe de multiples statuts juridiques pour se lancer mais dans la très grande majorité des cas, le statut de micro-entrepreneur est le plus adapté pour un nouveau coach sportif : rapidité de création, facilité des démarches administratives, charges calculées en fonction du chiffre d’affaires…

De quoi démarrer en vous concentrant sur l’essentiel : trouver des clubs/associations/entreprises dans lesquels travailler ou des clients à entraîner.

Pour en savoir plus sur ce statut, je vous invite à consulter l’article dédié : Auto-entrepreneur : statut idéal du coach sportif ?

 

 

4ème étape pour se lancer : souscrire à une RC pro (assurance)

Avant de pouvoir se lancer, il est obligatoire de souscrire à une RC pro, autrement dit une assurance Responsabilité Civile professionnelle.

La RC pro vise à vous protéger si vous faites une erreur ou une faute sur l’un de vos clients lors de votre activité professionnelle.

Cela peut aller de la blessure d’un client liée à une erreur de votre part (hernie discale liée à un mouvement mal exécuté, client qui s’évanouit et se blesse suite à un effort trop intense avec vous…).

Il ne s’agit donc pas de votre RC vie privée, que vous avez normalement. Il s’agit d’une assurance différente et complémentaire à votre RC vie privée.

Vous avez le choix entre de multiples assureurs. Il suffit d’en contacter plusieurs et de demander des devis en fonction de votre activité (nature exacte de vos activités, nombre de personnes maximum que vous entraînez…).

Je passe personnellement depuis début 2018 par une personne que m’avait conseillé Christophe Bats lors de l’une de ses formations. Comme j’en suis très satisfait, surtout humainement parlant et que leurs tarifs sont compétitifs, je partage ici le contact. Il s’agit de Fanny de la MMA. Je l’ai appelé pour savoir si l’on pouvait négocier quelque chose pour les lecteurs du blog. Et c’est gagné ! Vous avez droit aux 2 premiers mois gratuits, soit environ 16,7% de réduction. Tous les détails sont dans cet article spécifique sur l’assurance RC Pro.
J’ai également négocié avec eux une réduction de 10% sur le tarif pour les lecteurs du blog. C’est toujours bon à prendre.

En plus de la RC pro, obligatoire, il est également conseillé de souscrire à des assurances complémentaires comme la Prévoyance, qui permet de percevoir des revenus en cas d’incapacités d’exercer. J’en parle plus en détails dans l’article :Tout savoir sur l’assurance RC pro pour coach sportif

 

5ème étapes pour se lancer : vous former aux spécificités de l’entrepreneuriat ou rejoindre un réseau 

Une fois diplômé, il est compliqué pour les coachs sportifs n’ayant aucun bagage commercial ou marketing de bien se positionner, de se faire connaître ou encore de bien vendre ses prestations, tout en s’assurant un revenu régulier.

Le coach sportif indépendant étant le plus souvent livré à lui-même, s’en suit des erreurs stratégiques souvent fatales, qui l’amène à abandonner son activité de Personal Trainer dans les années, parfois mêmes les mois, qui suivent.

Comme l’avait indiqué Andy Poiron dans son sondage40% des coachs gagnent moins de 1000€ par mois (de chiffres d’affaires), ce qui est insuffisant pour en vivre.

Sachant cela, comment faire pour vous en sortir rapidement et pouvoir en vivre dès votre première année d’activité ?

Option 1 : vous former aux spécificités de l’entrepreneuriat sitôt le diplôme en poche

Une option que vous avez à disposition est de simplement continuer à vous former. Et pas 2 ou 3 ans après avoir eu votre diplôme ! Non, sitôt après, en particulier sur les aspects de vente, de marketing ou de communication. Certains même prennent les devant pour se former durant leur formation de coach sportif (BPJEPS, CQP…). C’est ce qu’a fait Elodie qui nous explique dans sa candidature à notre Accompagnement Post-Diplôme que “Selon moi, je ne peux pas attendre d’avoir le diplôme pour me former sur les points que vous avez abordé sous peine de perdre un temps précieux. C’est pourquoi j’aimerai me former en parallèle du BPJEPS.”

Bref, on vous forme sur tout ce que l’on ne vous apprend pas au BPJEPS mais qui est indispensable pour monter une activité saine sur laquelle vous pouvez vivre et vous épanouir sur le long terme. 

De telles formations vous permettent d’avancer plus vite que si vous réinventiez la roue par vous-même, à condition bien sûr de savoir vous automotiver.

De nombreux organismes existent pour cela.

  • Pour une formation 100% en ligne qui aborde tous les aspects dont vous avez besoin pour vous lancer (trouver votre niche, vente, marketing, communication, stratégie internet, créer votre propre studio de coaching…), vous pouvez postuler à notre Accompagnement Post-Diplôme.

Cet accompagnement des plus complets dure un an et vous intégrez une promotion de coachs sportifs. Il s’agit donc de cours en temps réel, avec une dizaine de formateurs, principalement via des webinaires et un groupe Facebook privé. 

  • Pour une formation “à la carte” en présentiel où vous pouvez vous faire financer, partiellement ou totalement, j’ai à plusieurs reprises fait appel à Christophe Bats.
    Christophe est un passionné charismatique et pédagogue. En plus d’apprendre énormément, vous passerez un bon moment et vous ferez des contacts.

 

Option 2 : rejoindre un réseau

A la manière de franchisés, vous rejoignez ici une structure déjà existante que vous accompagne. Vous représentez donc l’enseigne (son nom, ses couleurs, sa philosophie), qui vous forme en échange d’une cotisation mensuelle. Cette forme d’accompagnement s’adapte bien aux personnes qui apprécient d’être prise en charge quasi-intégralement et qui aiment appliquer les recettes sans trop se poser de questions.

J’ai interviewé lors d’un salon du Body Fitness, Bruno Bériot, le responsable du réseau de Personal Trainers Body Concept Training, en lui demandant comment aider les coachs sportifs qui se lancent à mieux vendre : 5 conseils pour transformer le curieux en client

Les conseils qu’il donnent valent de l’or. Honnêtement, en quelques minutes d’écoute, vous allez éviter de faire certaines grosses erreurs très souvent commises par les coachs.

 

Etape 6 pour se lancer : communiquer

Lorsque vous passez par une formation comme l’Accompagnement Post-Diplôme ou un réseau de Personal Trainers comme Body Concept Training, vous êtes accompagné pour créer votre communication.

Lorsque vous vous occupez vous-même de votre stratégie de communication, en revanche, il est primordial de prendre le temps d’établir une stratégie impactante, notamment en vous posant les questions suivantes :

  • Sur quelle niche est-ce que je souhaite me placer ?
    Cet article vous aidera à réfléchir à la question : BPJEPS en poche ? Trouver votre niche

  • Sur quels moyens de communication dois-je me concentrer ? Facebook, Instagram, un site internet dédié, les cartes de visites… ?
  • A quelle fréquence dois-je communiquer ? Sur quels types de posts ?
  • Est-ce que ça vaut le coup de passer par des applis de mise en relation entre coachs sportifs et particuliers ? Si oui, lesquels choisir ?

De manière générale, si vous voulez avoir une idée beaucoup plus claire de comment vous y prendre une fois le diplôme en poche, une catégorie complète sur le blog traite de cela, constituée de dizaines d’articles et de vidéos : la catégorie « L’après BPJEPS ».

Allez, y’a plus qu’à 😉